Too Cool for Internet Explorer

Archive for avril, 2007

Untitled 290407 [détail]

avril 30th, 2007 | Category: Psychopathologies

A croire que ça ne s’arrêtera jamais.

avril 29th, 2007 | Category: Psychopathologies

Les photos ci-dessous sont prises du haut d’une grue de chantier, hier soir. Si vous voulez en savoir plus sur ce qui a pu m’amener là, c’est sur le site des Stupidmen (avec une super vidéo de la mort en bonus).

 

dsc04596.JPG

 

dsc04587.JPG

 

dsc04589.JPG

 

Celle ci c’est de l’HDR. Mais comme c’est fait de nuit c’est plein de bruit, donc dégueulasse. Mais j’aime bien les couleurs.

untitled_fattal02_alpha_01_beta_083_saturation_1_pregamma_0727_postgamma_1.jpg

8 comments

080407 | 23.45

avril 28th, 2007 | Category: Compulsive logorrhea

Déstructuré, les sons crient. L’intérieur ébranlé sans doute puisque tout reste solide. Imprégné de dérives fixées depuis de longues années. Restes de l’éparpillement d’un autre. Appels.

Et la montée, réduite en cendres. Un point lancé vers l’infini qui se vaporise avant même de manquer d’oxygène. Lente, l’explosion. Dislocation grandiose d’une escapade fugace. Retombent sur terre en tournoyant les débris. Ciels gris, plongés dans l’océan. La vapeur sur ce naufrage, se disperse avec le vent.

Attente. Sounds fading away.

“Music that takes up the energies and the bodies and the hearts and the souls and the time and the minds of young men who give what they have to it and give everything they have to it”

Que dire de plus? Si ce n’est le regret au final de n’être et ne rester que récepteur. Au mieux transmettre. Souffrir en un sens de son inaptitude et… Laissons faire, mieux.

Contempler. Ecouter. Ressentir.

Se taire. Surtout.

Ne rien changer. Nos illusions ont leur chance ailleurs. Voir, l’évolution. Toi aussi prend ta place dans la file d’attente, avec un peu de chance le guichet ne fermera pas avant ton tour. Sinon tu reviendras demain. Tu as le temps, n’est ce pas. Tu as le temps. Ne t’inquiètes pas.

Qui saura dire pourquoi les impératifs se sont métamorphosés? Si peu, “sois” devenu “suis”. Rien n’a changé? Rien. C’était déjà comme ça avant. Très bien.

D’ailleurs tu n’as rien lu. Ecris?

Non vraiment, tu as besoin de repos.

Le présent ne partira pas sans toi.

Ni un choix, ni une obligation.

Nécessité.

Dors bien.

Profite.

Demain. N’existe. Pas.

2 comments

This will drive you blind…

avril 27th, 2007 | Category: Psychopathologies

Et sinon comme je me doute bien que ça vous emmerde, vous pouvez toujours écouter le truc en dessous. Il n’y a aucun rapport avec le reste, mais ça a le mérite d’être bien.

 

[ Era Nova - Sin EaterLien pour télécharger le fichier [clic droit; enregistrer sous]. ]

 

1. The Shape of dreams

Environ 30 minutes de réalisation, 27 minutes de render.

 

The shape of dreams

 

2. Expérimentation sur le principe de la pub pour l’Ipod nano

 

Nano

 

3. La métaphysique à la portée des oursons en gelée.

ou: origine et fin

ou: con d’oursons en gelée sur une cuillère contenant deux autres cons d’oursons en gelée fondus.

 

La métaphysique à la portée des oursons en gelée.

 

4. Blue

 

bleu

 

3 comments

[?]0207 | else.

avril 26th, 2007 | Category: Compulsive logorrhea

Il écrit encore un peu, rature quelques lignes et change des tournures de phrases. Puis il repose son stylo sans le refermer, plie la feuille noircie en deux, consciencieusement, et la pose sur le coin de son bureau. Il éteint la lampe, et on peut encore l’entendre dans le noir retirer ses affaires et se coucher. Bientôt, sa respiration se fera plus profonde, plus lente, et il se tournera dans ses draps, l’esprit rempli de visions étranges. A son réveil, il prendra la feuille qui tout la nuit a attendu sur une pile de livres qu’il n’ouvrira plus. Il la relira une, deux fois. Et méticuleusement, enverra chaque fragment de cette expression qui ne le satisfait pas dans la corbeille. Et je n’existerai plus.

J’ai encore déchiré ce que j’avais écrit. C’est toujours la même chose, ça ne va pas. Comme si je n’étais plus le même depuis le soir d’avant. C’est sans doute vrai, des dizaines de cellules de mon corps meurent, d’autres les remplacent. Quoi qu’il en soit il y a toujours un problème, le fond, ou la forme, ou les deux. Mais ça ne sert à rien que je reste comme ça, à remuer des récurrences insolvables. Alors je me lève, lentement, et je vais me préparer un café. Non sans avoir au passage salué mon reflet dans le miroir, pour lui donner du courage. Je déteste le café, je trouve ce breuvage absolument imbuvable, à moins de le saturer en sucre. Mais j’en aime l’odeur, et après une demi-tasse, je n’ai même plus envie de manger, ça réduit la perte de temps liée au petit déjeuner. De toute façon chez moi il n’y a que des biscottes friables et du beurre. Vous voyez le topo, essayez donc de tartiner du beurre sortant du frigo là-dessus. Vous aurez envisagé votre suicide de cinq façons différentes avant même d’avoir réussi une tartine complète sans la casser. Autant boire du café, si ça permet d’éviter ça.

Après avoir expédié ce qui restait de ma tasse dans les canalisations, j’ai décidé de me laver et m’habiller sans passer par la sacro-sainte étape du « je contemple d’un œil vitreux mon téléviseur en zappant d’un air amorphe ». Après tout j’ai un rendez-vous dans deux heures, ça mérite bien un petit effort.

Je croise mon petit frère dans ma chambre, sans trop comprendre ce qu’il peut bien faire là. Il fouille dans ma poubelle, s’appliquant à reconstituer le puzzle de ce que j’ai déchiré. Si ça l’amuse, de toute façon il ne réussira pas à me relire. Il va être l’heure que je parte. J’ai toujours été stressé par les horaires, sans doute parce que je suis toujours en retard pour tout. Mais il ne faut pas, encore plus que d’habitude, que ce soit le cas. Pas cette fois-ci.

Finalement j’existe. A nouveau. Recomposé comme par hasard. Il me semble que je m’éloigne de plus en plus de ces premières lignes qui me donnèrent naissance et me définirent. Que suis-je exactement, un personnage, une histoire? Peut être le narrateur né d’une erreur de quelqu’un qui refusait de créer. Je m’éloigne de ma vérité, je préfère regarder celle des autres. Comme ce personnage, mon créateur qui me détruisit et laissa le destin, par les mains d’un enfant, me ressusciter. Je ne lui en veux pas, je n’en ai pas la possibilité. Je suis condamné à le voir, et à entendre ses moindres pensées, sans avoir le pouvoir d’émettre un jugement, positif ou non.

2 comments

Comment récupérer les musiques sur myspace (et autres).

avril 25th, 2007 | Category: Psychopathologies

Mise a jour: une méthode plus pratique est maintenant dispo ici.

Il faut savoir une chose, une grosse partie des musiques que vous pouvez écouter par des lecteurs flash sans les télécharger est en fait au format mp3. De ce fait, elle se retrouve sur votre pc tout de même, mais dans le cache. Je ne saurais pas expliquer exactement le pourquoi du comment de tout ça, mais je pense avoir trouvé une méthode à peu près valable pour récupérer les musiques sur myspace sans trop se prendre la tête.

Ce tuto existe sans doute déjà, mais comme j’ai pas cherché à savoir, je le poste quand même, ça peut toujours servir. Ah oui, uniquement sur firefox, pas essayé ailleurs.

C’est parti:

  • 1. Videz votre cache (juste parce que sinon ça sera le bordel)

Dans firefox cela donne: Outils > Options > Vie privée > Nettoyer maintenant (on décoche tout, sauf cache) > Effacer mes traces maintenant

  • 2. Allez sur la page myspace sur laquelle vous voulez récupérer de la musique, et laissez la se charger. Cliquez ensuite sur chacune des chansons pour les lire, pas la peine de lire en entier, c’est juste pour récupérer le lien plus tard.
  • 3. Dans la barre d’adresse de Firefox, tapez « about:cache » (sans guillemets). En dessous de « Disk cache entries », cliquez sur » List cache entries », une liste apparait.
  • 4. Faites Ctrl+f pour faire apparaître la barre de recherche, tapez « mp3″ à l’intérieur (sans guillemets, toujours). Vous devriez voir une entrée en particulier, sélectionnez le lien comme ci dessous:

Capture exemple 1

Ce lien est le lien vers une des musiques, je ne peux par contre pas vous dire comment reconnaitre une chanson d’une autre, il faudra renommer en écoutant. Pour les autres chansons, il suffit de faire suivant à l’aide des flèches de la barre de recherche. Attention, parfois les chansons sont en double, si vous ne trouvez pas l’une de celles que vous cherchez, re-lancez là dans le lecteur myspace et reprenez à l’étape 3.

Normalement vous savez tout ce qui est nécessaire pour récupérer les chansons sur les pages myspace de vos artistes favoris. Je pense que cette explication est relativement claire, si vous avez des questions néanmoins…

45 comments

Du boulot pour votre ophtalmo.

avril 23rd, 2007 | Category: Psychopathologies

1. Wires [détail]

Environ 45 minutes de réalisation, 40 minutes de render, 25 à retravailler sur photoshop.

Version entière si vous cliquez sur l’image.

Wires - détail

2. Pink fibers

Pink fibers

3. Red – green

Red - green

 

Des fois je me tais, oui.

4 comments

Out of the box [détail].

avril 22nd, 2007 | Category: Psychopathologies

Comme ça faisait tout de même un certain temps que je m’y étais pas sérieusement remis… Plus ou moins 1/2h pour la réalisation, 48min de render [ 1280*1024px - qualité 6000 - oversample 2 ]. On clique dessus pour voir en entier.

Out of the box [détail]

8 comments

Page suivante »