Too Cool for Internet Explorer

Archive for octobre, 2007

Question à la con.

octobre 29th, 2007 | Category: Psychopathologies

Je me demandais, parce que, voyez-vous, ça m’intrigue, si l’un d’entre vous savait pourquoi, lorsqu’on mange quelque chose de très froid (de la glace par exemple) trop vite, on ressent une douleur assez atroce derrière les yeux?
[ bon en plus, ça ne semble pas le faire à tout le monde, alors ça aussi, ça me turlupine, quand même ]

Sait-on jamais, si pour une fois vous m’instruisiez plutôt que ce soit toujours moi qui fasse tout le travail, hein.

12 comments

Chasse Pêche Et Biture x2

octobre 25th, 2007 | Category: Delirium tremens
Comment introduire ça… Disons que c’est inspiré de/pompé sur/complètement plagié de/d’après ceci. Oui, bon, c’était drôle, dans ma tête, à la base.

Pardon.

16 comments

Under the ocean + Vivid painting

octobre 23rd, 2007 | Category: Psychopathologies

Comme d’habitude, ce sont des fragments, il faut cliquer pour voir l’image en entier. Les deux sont au format 1280*1024px. La première est plutôt simple, axée sur une certaine unité de couleurs, de formes, elle me faisait un peu penser à un fond marin, d’où le titre. Pour la seconde c’est un peu une expérimentation, je l’ai pas mal retravaillée sur photoshop, mais j’aime bien, je crois. Bref, enjoy.

 

1. Under the ocean

 

2. Vivid painting

4 comments

Co-work [4]

octobre 08th, 2007 | Category: Co-work,Compulsive logorrhea

T.o.d.a.y

- – - – - – - -

J’attendais un grésillement venant de l’interphone ou un déclic venu de la serrure, mais ça n’a pas été le cas. Au lieu de ça, j’ai senti mon portable vibrer. J’avais un message. C’était plutôt concis étant donné qu’il n’y avait que cinq chiffres: « 08113″, sans doute le digicode. Comme je m’y attendais, la porte s’est ouverte comme par magie une fois la combinaison composée. J’ai vite monté les quatre étages, après tout je n’allais pas m’attarder à admirer la peinture décrépie de la cage d’escalier. Ça m’a permis de constater que j’étais encore relativement en forme puisque je n’étais pas essoufflé en arrivant devant la porte. J’allais sonner quand mon portable se remit à vibrer: « c’est ouvert ». Bon, j’étais peut être en forme, mais pas très discret, pour le coup. Tant pis, ça n’était pas le sujet de toute façon pour le moment.
J’ai doucement ouvert la porte, ne sachant pas trop à quoi m’attendre de l’autre côté. L’entrée était absolument et littéralement vide. Rien, personne et pas le moindre objet. Idem dans les pièces adjacentes, comme si l’appartement venait d’être acheté, ou déménagé. J’ai avancé dans la direction qui me semblait être celle de la chambre, me demandant soudainement ce que je foutais ici.

- Ouais viens-donc par ici.
- Niels?
- Qui d’autre couillon? Allez, rentre, je te dis.

Ce que j’ai fait. La première chose que j’ai remarqué a été le bordel strictement innommable, le désordre, le chaos absolu qui régnait dans cette pièce. Niels trônait, assis sur un lit qui semblait être le seul rescapé d’un tremblement de terre. Les placards débordaient de vêtements et de bouquins en vrac, le sol était jonché d’objets en tout genre et des meubles empilés les uns sur les autres remplissaient la majorité de l’espace. Je crois que je n’aurais su donner la couleur de la moquette (tout du moins je supposais que c’en était) tellement elle était recouverte d’immondices diverses. Niels semblait s’amuser de ma consternation et arborait un sourire narquois. Il n’avait pas vraiment changé depuis la dernière fois où je l’avais vu: grand, blond aux yeux gris, toujours aussi maigre, les traits taillés assez durement, affublé d’une coiffure digne d’un militaire et au look assorti, treillis et rangers. Pour l’instant il se contentait de me regarder, l’air de bien rire intérieurement, sans dire un mot.
Je me suis assis sur ce qui semblait être une chaise et j’ai attendu qu’il commence à parler. Ça n’a pas été long.

- Tu m’excuseras, je n’ai pas vraiment eu le temps de faire le ménage. Et puis je me suis dit que ce foutoir pourrait toujours servir si jamais j’avais des cadavres à planquer un jour.
- J’espère que tu ne m’as pas appelé pour ranger, cadavres ou pas.
- Pas tellement, non. Quoique si on parle de macchabées et de « faire le ménage »…
- Qu’est-ce que ça signifie au juste?
- Oh, sois pas pressé. Commençons par le commencement, qu’est-ce que tu es devenu pendant ces trois ans?

Pas de doute, c’était toujours le même, jamais pressé quand il s’agissait de mettre les autres au courant.

- Eh bien, pas grand-chose en fait, j’ai gentiment cultivé mon agoraphobie chez moi en me démerdant pour trouver de quoi subsister avec des boulots de merde quand ça devenait absolument nécessaire. J’ai manqué de me flinguer une dizaine de fois. La routine en gros, le lot quotidien d’un inadapté social, je suppose, ni plus ni moins. Tu étais où toi? J’ai entendu dire que tu avais pas mal bougé, non?

Il secoua la tête, me faisant comprendre qu’il ne comptait rien dire encore.

- J’ai dit chaque chose en son temps. Il s’est passé quoi au niveau de Lola?
- On va dire que ça a mal fini. De toute façon ça fait plus de deux ans, laisse ça.
- Ok, ok, sujet sensible, je vois. Et les deux autres, tu sais ce qu’ils deviennent?
- Pas vraiment.
- Pas vraiment hein…

Il s’est levé pour aller se placer devant la fenêtre, enjambant au passage une machine à écrire posée sur une pile de volumes de l’encyclopaedia universalis.

- Il se trouve que je le sais, moi. Et c’est précisément à ce propos que je t’ai fait venir.

1 comment

Comment télécharger les musiques des myspace [deuxième édition]

octobre 07th, 2007 | Category: Extraversion,Psychopathologies

/!\ Nouveau tutorial disponible ICI, fonctionne avec le nouveau lecteur myspace. /!\

- – - – - – - – -

J’avais, il y a quelques temps créé un post nommé « Comment récupérer les musiques sur myspace (et autres). » qui donnait une technique pour récupérer les musiques des sites en streaming (généralement, disons), mais centrée sur myspace en particulier dans l’explication.

La méthode que je vous propose ici est uniquement applicable à myspace. Bien entendu elle peut donner des pistes pour d’autres lecteurs utilisant un fichier de configuration en XML, si vous aimez chercher un peu.

  • 1. Videz votre cache (pour mieux vous y retrouver ensuite)

Dans firefox cela donne: Outils > Options > Vie privée > Nettoyer maintenant (on décoche tout, sauf cache) > Effacer mes traces maintenant.

  • 2. Allons ensuite sur un myspace musical, au hasard:

Images barre d’adresse Firefox: myspace.com/thereappearance

• Laissons la page se charger entièrement. Regardons ensuite le lecteur.

Image player myspace

Nous allons choisir une chanson parmi la liste (il est tout à fait possible de tout prendre, si cela vous chante). Ce sera « Eyes wide open ». Il faut savoir, pour la suite que le lecteur myspace utilise pour afficher ce que vous voyez ci-dessus un fichier de configuration en XML. C’est ce fichier que nous allons chercher.

  • 3. Dans la barre d’adresse de Firefox, tapez “about:cache” (sans guillemets). En dessous de “Disk cache entries”, cliquez sur” List cache entries”, une liste apparait. Le fichier XML que nous cherchons est à l’intérieur.
  • 4. Faites Ctrl+f pour faire apparaître la barre de recherche, tapez “musicplayerxml″ à l’intérieur (sans guillemets, toujours). Vous devriez voir apparaître quelque chose comme ceci :

Image cache musicplayerxml lien

• Cliquez sur le lien. Une page d’informations s’ouvre :

Image information lien cache musicplayerxml

• Cliquez sur le lien pour ouvrir le fichier de configuration en XML. Il ne vous reste plus qu’à choisir le lien de la chanson que vous désirez. Comme nous cherchons « Eyes wide open », ce sera ce lien ci :

Image fichier de configuration XML du player

Comme vous pouvez le constater, le lien est associé au nom de la chanson, ce qui est un des gros avantages de cette méthode sur l’autre. De plus, vous trouverez la liste de toutes les chansons présentes, ce qui n’était pas évident avec l’autre, certains fichiers ne s’affichant tout simplement pas dans le cache parfois.

Voici la méthode, je ne saurais être tenu responsable de votre usage de celle-ci. l’exemple utilisé ne pose pas de problème, je n’ai rien contre le fait que vous récupériez ces chansons, et je ne crois pas qu’Amaury s’y oppose non plus. En ce qui concerne les pages myspace d’autres groupes, vous faites ce que vous voulez avec votre conscience et la légalité.

Si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas. Cependant veuillez lire les commentaires pour vérifier que je n’ai pas déjà répondu, ça évite une perte de temps et une répétition inutile, merci.
(je ne suis pas contre des remerciements non plus, si ça vous sert, parce que j’ai un peu passé plus d’une heure là dessus à cause d’un petit ennui technique)

134 comments

Encore un article très consistant.

octobre 05th, 2007 | Category: Psychopathologies

Du rouge, du noir. Original, y’a pas à dire.

10 comments

Ah-ah

octobre 02nd, 2007 | Category: Psychopathologies

Je suis capable de produire des rêves d’une complexité effarante, avec plusieurs flash-back et des points de vue multiples, mais je ne suis pas fichu de régler mon réveil ET de le mettre à sonner.

Cela dit, il AURAIT PU sonner à l’heure, c’est déjà ça.

4 comments

Opposite

octobre 01st, 2007 | Category: Compulsive logorrhea

Il suffit de se regarder, le bleu flaques de ces yeux exténués dés le réveil, trop épuisé de n’avoir encore rien fait. Plombé, l’air qui noie peu à peu, chaque respiration étant plus longue, plus pesante. Il suffit de se regarder, rien n’éclaire à travers soi, on absorbe, jusqu’à n’en plus pouvoir de ce qu’on n’emmagasine pas. On s’enferme dans ses bras en essayant d’échapper à l’hypothermie, se rendormir. Garder son sang froid, tant qu’il nous conserve. Tout est si loin, tout s’éloigne, on tourne en rond, à se regarder, comme si ça suffisait vraiment. J’ai cessé de me chercher, il n’y avait rien à trouver que je ne connaissais déjà. Les miroirs vides me tuent peu à peu, ces glaces qui ne souffrent d’aucun réchauffement. Le permafrost qui nous renvoie à nous même, il n’est pas si loin qu’on pense. Je ne me suis d’aucun réconfort, mais si bien compris pourtant. Dans l’espace, personne ne vous entendra vous cogner, là mes murs sont trop pleins d’angles, d’arêtes qui restent en travers de la gorge. Je voudrais être moins dense.

- – - – - – - -

NaissanceNaissance Fullsize on DeviantArt
[2048*819px]

1 comment