Too Cool for Internet Explorer

Archive for juin, 2008

I. [morphose]

juin 28th, 2008 | Category: Compulsive logorrhea,morphose

I.II.III

Le smog et puis la ville. Sous cette couche épaisse, dense comme un matelas meurtrier et opaque de mousse toxique, s’étalait l’agglomération et ses tentacules grisâtres. Immeubles après immeubles le regard se perdait dans une succession de façades anonymes et salies par les vapeurs montant du sol qui croisaient les fumées venues du ciel.

Dans ce désert monochromatique régnait un grondement perpétuel d’où ne perçaient que rarement les échos de quelques cris humains, anecdotiques manifestations organiques au milieu du vacarme des machines. Il faisait froid, une température qui normalement n’aurait pas justifié que des êtres vivants puissent décider de vivre ici. Mais voilà, il n’y avait pas d’ailleurs où mourir.

Le nom de cet endroit s’était perdu dans les mémoires, noyé dans le temps qui s’écoulait  au rythme du fleuve ;  lentement, inéluctablement, avec cette puissance pleine de certitudes qu’ont les éléments  naturels que personne ne peut stopper. On disait   »la Ville », il n’y avait de toute façon plus que celle-là. La notion même de ville était oubliée depuis longtemps. Il n’y avait que cette surface gigantesque que personne ne traversait en entier dans sa vie, émaillée de routes défoncées, d’autoroutes démesurées et d’un réseau souterrain qui ressemblait plus à un cauchemar labyrinthique qu’à un métro.

La Ville était infiniment vieille, accumulant ses propres couches les unes après les autres depuis des siècles, la modernité écrasant progressivement chacune des époques sans que jamais on ne note une amélioration d’aspect. Tout était toujours bancal, fissuré, pourri et malsain. La maladie y était une fatalité, ceux qui ne mourraient pas jeunes priaient pour que cessent leurs souffrances. Il en avait toujours été ainsi. Mus par une force absurde de survie autodestructrice, les générations se succédaient dans cet enfer désespérant.

Il n’y avait que bien peu d’éléments pour briser cette affligeante monotonie. Quelques commémorations dénuées de sens, vestiges risibles d’un passé dont certains aimaient à penser qu’il avait eu un sens et quelques changements dans un gouvernement vague dont personne ne se souciait vraiment. Les années étaient marquées par deux saisons: l’été où il faisait froid et sec et l’hiver où il faisait froid et humide. Les déchaînements climatiques n’avaient même pas le mérite d’être spectaculaires et ne touchaient que des banlieues toujours éloignées, dépeuplées et sans vie dont personne ne voulait entendre parler.

Si vous aviez discuté avec l’un des mornes habitants de cette hyper-mégalopole engluée dans ses propres miasmes, vous n’auriez été qu’assez peu supris d’apprendre que le mot religion n’existait même pas dans son vocabulaire. Pas de salut sur terre, rien à attendre au delà. Vivre et mourir, sans adjectifs à rajouter. Il n’y avait que ça à faire et personne ne se posait de questions. Pas de dieu faute d’espoir à entretenir, pas d’oiseaux faute d’air à respirer, pas d’avions faute de visibilité. Le smog et puis la ville comme seules certitudes.

2 comments

Ceci est un test

juin 24th, 2008 | Category: Extraversion

Un-deux est ce que tout le monde m’entend bien ?

Toujours est-il que ceci est un essai de post depuis la fonction « billet de blog » de Office 2007, que c’est passionnant et que je me demande si ça marche. Toi aussi, d’ailleurs, exploite tes parents bossant à l’éducation nationale et télécharge légalement et gratuitement Office 2007 Professional depuis cette adresse, parce que ce serait bête de pas profiter d’une offre pareille. [ Je sais, ça fait propagande honteuse, mais, entre nous, OpenOffice, c'est mignon, c'est gratuit, mais qu'est-ce que c'est lourd. ]

Edit : après essai je peux dire que ça fonctionne, et plutôt bien, reste à voir si je peux mettre une image, genre comme ça

Et un affreux wordart aussi, parce que c’est très rigolo qu’ils aient conservés les mêmes horreurs que sous office 2000 (c’était déjà fort laid à l’époque)

8 comments

Poubliciti

juin 18th, 2008 | Category: Extraversion

Hopla. Vous avez jusqu’à 19h pour participer, sinon, eh bien, téléchargez-le quand même; il est plus rapide, plus léger, plus sécurisé… Plus meilleur en somme.
[les stats]

6 comments

Rainy days

juin 07th, 2008 | Category: Compulsive logorrhea

Rainy days makes me sick
When the sunshine’s drown in the sky
All the ways I should pick
Seemed so darkened to my eyes

Would you draw the curtains?
Would you close the window?
‘Cause all this water in my head makes me feel like…

Time has come not to speak
Watching us through the rainbow
Tears glowing on your lips
It’s the only smile you show

Summer time came slowly
I act as I didn’t know
My hands on you skin again makes me feel like…

I can’t go

2 comments

« devient adolescents en raison de la chimie d’un arbre »

juin 04th, 2008 | Category: Psychopathologies

La drogue c’est mal, n’est-ce pas, tout le monde le sait. Mais est-ce que vous saviez que parfois la drogue, c’est drôle? Surtout quand c’est un robot spammeur qui en prend. Je vous laisse cliquer sur le petit lien ci-dessous pour visualiser cette « petite » perle trouvée dans ma file de commentaires indésirables. C’est émouvant comme tout, on dirait de la poésie pornographique écrite par un schizophrène sous LSD.

Read more

8 comments