Too Cool for Internet Explorer

sept 27

L’absurde nuit du cinéma fantastique au Katorza.

Categorie: Extraversion

Hier soir j’ai eu l’immense bonheur d’assister en compagnie des compères pROCK et Serious DD à l’évènement cité dans le titre ci-dessus, dernière partie de l’absurde festival (du 23 au 26 septembre). Pour résumer la chose : 4 films + petit dèj (à 2h du mat’) + boissons, le tout pour 14 euros. Comme l’organisateur l’a précisé dès le début la tradition de ce genre de séance avait été conservée, il y aurait donc une avant première, un inédit et une merde. Enfin, en l’occurrence, deux avant premières.

.

strv3aj9 .

Au départ j’ai bien cru que je n’irais pas étant donné que personne ne répondait par l’affirmative à mes propositions. Mais finalement quoi de mieux que deux Stupidmen pour m’accompagner dans cette nocturne déchéance? L’ambiance générale était plutôt bon enfant, le public applaudissant les scènes d’actions ridicules ou non, les commentaires fusaient dans la bonne humeur sans non plus gâcher les films (bon, avouons-le, ça aurait été dur par moments). Bref des projections décontractées bien loin de l’ambiance guindée habituelle des cinémas « normaux ». Autant dire que je réitèrerai l’expérience quand j’en aurai l’occasion.

.

• Les films :

(tout ça provient du site du festival) Après la  description je met mon avis derrière le « > ».

.

THE DESCENT PART 2

.

Grande-Bretagne. 2009. Int – 16 ans

Un film de John Harris ( » Eden lake « )

EN AVANT-PREMIERE, (sortie en France le 17 octobre)

.

.

Rescapée de l’expédition spéléologique de « The Descent « , Sarah émerge seule des grottes des Appalaches, traumatisée par les événements. 24 heures plus tard, le shérif local l’oblige à redescendre sous terre afin de guider l’équipe de secours qui cherche désespérément ses cinq amies disparues. Alors que le groupe s’enfonce dans les profondeurs, Sarah commence à réaliser toute l’horreur de cette mission. Le danger qui les guette, tapis dans les ténèbres de la grotte, est encore plus féroce que celui auquel Sarah a survécu…

.

> Le seul film dont j’avais entendu parler avant (à cause de son prédécesseur que je n’ai cependant pas vu). Au final c’est celui qui m’a le plus déçu, assez répétitif malgré des mises à mort très imaginatives par moments. Quelques scènes flippantes, mais énormément de passages totalement illisibles où la caméra ne fait que de bouger à pleine vitesse sans qu’on y comprenne grand chose. J’imagine que ça a pour but d’accentuer l’oppression, mais ça fatigue surtout les yeux. Les décors sont plus que minimalistes, éclairés à la torche, autant dire qu’on ne voit pas grand chose. Et les monstres sont des Gollum qui poussent des cris de Nazguls, aveugles et sanguinaires. Bref pas super folichon, d’autant que la majorité des acteurs joue mal. Mentions spéciales à la perceuse et au coup de pelle final qui, je n’avoue, prend tout le monde de court. Ne me dites pas que je vous ai spoilé la fin. Vous n’irez pas voir ce film quand il sortira. Non, vraiment.

.

.

GRACE

.

USA. 2009; Int – 16 ans

Un film de Paul Saulet

EN AVANT-PREMIERE, (sortie en France 1er trimestre 2010)

.

.

Madeline est une jeune femme mariée qui rêve d’avoir un bébé.

Après quelques essais infructueux, elle arrive enfin presqu’au terme de sa grossesse quand un terrible accident de voiture tue à la fois son mari et son bébé. Madeline refusant le diagnostic décide de mener sa grossesse à terme pour pouvoir accoucher naturellement de son bébé.

A la naissance, et contre toute attente, le bébé se met miraculeusement à respirer…

.

> Assurément le film le plus malsain de la soirée. Le jeu d’acteur est assez bon, le scénario n’est pas des plus évolués tout en restant correct et au final ça tient bien la route. J’ai eu l’occasion de me rendre compte que les cris du bébé étaient quasiment la chose qui me perturbait le plus dans cette histoire (alors qu’il crie comme un bébé lambda, ce petit monstre). Au final on est mal a l’aise pendant une bonne partie de la projection, ce qui est l’objectif visé. Well Done.

.

.

FEED

.

Australie. 2005. Int – 16 ans

Un film de Brett Leonard (Le cobaye)

UNE COMEDIE DERANGEE, GORE, DRÔLE, GERBANTE, DEGUEULASSE, GENIALE !!

.

.

Deux policiers australiens enquêtent sur un site internet proposant de visualiser certains actes pervers, notamment une forme de relation sado-masochiste entre un ravisseur qui gave sa victime pour la faire devenir obèse, jusqu’à la tuer.

Plus les recherches avancent, plus l’agent Philip Jackson voit son passé ressurgir et sa vie de couple se désintégrer. Un film  » poids lourd  » drôle et sordide en même temps.

.

> Ce film avait clairement le potentiel d’être le plus gênant de la soirée, mais au final, même s’il est franchement glauque et gore par moments, il possède trop d’aspects ridicules pour être pris au sérieux. C’est une comédie d’horreur, certes, mais certains éléments ne sont pas franchement volontaires. Tout d’abord c’est globalement mal filmé et certains choix esthétiques (filtre bleu et filtre jaune… argh.) sont tout simplement malvenus. Ensuite les doublages québecois étaient  atroces (bon, ça, ce n’est pas la faute du réalisateur, mais quand bien même). Et pour finir… en français (enfin, québecois) ce film s’appelle « Morbide » ce qui est simplement ridicule. Ajoutez à ça que le personnage principal souffre d’un abominable manque de charisme et qu’il n’est absolument pas convaincant et vous avez un bon aperçu du problème. Mais ça ne s’arrête pas là puisque l’histoire, qui ne tient d’ailleurs que par deux bouts de ficelles, se perd dans des scènes de dialogues inutiles, risibles et surtout… interminables. C’est dommage, car Feed avait clairement un bon potentiel. On notera toutefois comme point positif quelque répliques totalement cultes et un méchant plutôt convaincant qui relève un peu le niveau.

.

.

EVIL ALIENS

.

Grande-Bretagne. 2005. Int – 16 ans

Un film de Jack West

UNE COMEDIE, GORE, S-F, EPOUVANTE, ACTION, SERIE Z

.

q76ukjn8

.

Entourée d’une bande d’excentriques, dont une donzelle sexy, un geek boutonneux et un hurluberlu, une journaliste se rend dans une région isolée de Grande-Bretagne pour enquêter sur une grossesse dont la paternité pourrait revenir à des aliens.

Ces derniers transforment rapidement cette investigation en un combat aussi sanglant que réjouissant.

Violence grotesque et dérives burlesques justifieront de nombreux éclats de rire, faute de réels frissons…

Pas de doutes EVIL ALIENS est bel et bien une sympathique merde aussi fauchée que généreuse, bourrée jusqu’à la gueule d’effets spéciaux foireux et de scènes trash qui bien que peu convaincantes ne manquent pas d’originalité.

.

> Alors, tout est dit dans la description, on a affaire à du nanar de compèt’, à une merveilleuse daube réjouissante et décomplexée, bref, c’est absolument grandiose. Évidemment c’est parfois un peu poussif et on pourrait croire que la moitié du film a été montée et réalisée par des stagiaires (et quand je dis ça c’est l’impression d’être plus proche de la réalité que ce que j’aimerais, mais passons), mais on s’amuse vraiment beaucoup devant ce cocktail d’acteurs improbables, de scènes absurdes et de répliques en carton-pâte (tout comme le vaisseau alien, au passage). Je ne peux résister à la tentation de vous faire partager une des meilleures scènes du film (et du cinéma de mauvais goût) juste en dessous. Cela vous donnera peut être envie de le voir.

.

.

.

Pour conclure, je dirais que cette première soirée passée sous le signe de l’absurde séance du Katorza ne sera probablement pas la dernière. Ce fut un excellent souvenir et j’invite les nantais qui me lisent à venir un de ces jeudis. Pour les non nantais, je sais que le concept s’est notamment exporté à Rouen, Bordeaux et chez ces bouseux de parisiens (ah, ah). Bref, n’hésitez pas. Et que vivent les moissonneuses-batteuses, bordel.

4 commentaires

4 commentaires pour le moment

  1. pelote septembre 28th, 2009 0:09

    Ah !
    Franchement, ça donne envie de venir, mais a priori, plus pour le cadre que pour les films en ce qui me concerne. Et puis par curiosité aussi. D’ailleurs le cadre doit aider les films, je me dis que ça doit être d’autant plus sympa accompagné.

  2. Captain_Coke septembre 28th, 2009 0:11

    ah c’est certain, les films par moment il faut faire un peu abstraction (et/ou avoir le cœur bien accroché)

    accompagné c’est vraiment sympa et comme je disais, l’ambiance est vraiment agréable, pas prise de tête ni rien =)

  3. Tote septembre 28th, 2009 20:11

    Ça donne envie de manger de l’alien haché.

    Firefox ne connais ni son propre nom, ni le mot alien.

  4. Nain Dien septembre 29th, 2009 8:14

    C’est du lourd, evil aliens ! Après les dinosaures en Nike dans Carnosaur 3, les aliens ont le droit aussi de porter des baskets !