Too Cool for Internet Explorer

juin 21

Shut

Pourquoi écrire ? Pourquoi s’épancher quand on sait que rien de ce qu’on dira n’aura vraiment la valeur qu’on voulait lui donner, rien ne sera vraiment perçu comme on voudrait qu’il le soit ? Rien ne sort vraiment comme il faut et on a bien du mal à sortir de nos têtes.

Je suis épuisé et le silence me tue, c’est un fait. Je ne sais même pas à qui je voudrais raconter cela car j’ai l’impression que l’interlocuteur que je cherche n’existe tout simplement pas, je suis condamné à un monologue sans but ni fin et je repasse toujours par les mêmes chemins.

Le tout est aussi de ne pas vivre pour soi.

Le je n’en vaut pas la chandelle.

3 commentaires

3 commentaires pour le moment

  1. Sonia juin 23rd, 2011 11:03

    Mais si l’Autre savait ? S’approprier les mots et heurter ceux qui font écho sans qu’on ne leur indique le chemin à suivre ? Si l’Autre était un microcosme aussi complet et complexe que le nôtre ? Qui sache s’investir, et réellement, dans quelque chose de différent du consommable de suite ? Qui sache saisir au vol le « Je » dans la spontanéité dont tu le prives?

    Je pense sincèrement que l’Autre sait !

  2. pelote juin 23rd, 2011 17:30

    Écrire au fond, c’est accepter d’emblée de perdre quelque chose. La valeur qu’on voulait donner à ce qu’on aller dire, le sens que l’on voulait que l’autre y trouve, et l’illusion que notre Lieu d’adresse existe encore. Fût un temps où nos moindres signaux étaient pris par un autre comme un message de la plus grande importance…
    Pourquoi écrire ? C’est une bonne question. Peut-être pour perdre ce qui encombre, pas le faire disparaître, mais le métamorphoser, et accepter de lâcher. Dans la tête, ça s’encombre vite si on n’ouvre jamais d’issue et que l’on n’adresse rien à un Autre.

  3. pelote juin 23rd, 2011 17:31

    on *allait*
    (perdre aussi l’illusion qu’on sait écrire à peu près correctement ^^)