Too Cool for Internet Explorer

Ah-ah

octobre 02nd, 2007 | Category: Psychopathologies

Je suis capable de produire des rêves d’une complexité effarante, avec plusieurs flash-back et des points de vue multiples, mais je ne suis pas fichu de régler mon réveil ET de le mettre à sonner.

Cela dit, il AURAIT PU sonner à l’heure, c’est déjà ça.

4 comments

This night.

mars 24th, 2007 | Category: Psychopathologies

[ Tout d'abord j'allais voir un concert. Quelque chose de bien apparemment, il n'y avait pas grand monde, mais je crois que ça m'avait plu. Impossible de me souvenir de la musique cela dit. A mon souvenir ce n'était pas quelque chose que j'avais l'habitude d'écouter en tout cas. Quelques semaines plus tard, le même groupe donnait un autre concert, plus important. Il y avait vraiment beaucoup de monde mais je m'étais arrangé pour être au second rang (la salle était en rond, je ne sais pas vraiment pourquoi). Le concert allait bientôt commencer, presque tout le monde était installé.

Mais tout à coup il y a eu un grand mouvement de foule, les gens se sont levés et ont commencé à courir vers une sorte de rempart (le concert avait lieu dans un genre de château, donc une cour ronde à ciel ouvert), je les ai suivis. Et il s'est mis à faire nuit, d'un coup, alors que j'arrivais en haut du rempart pour regarder dans la même direction que tout le monde: la rivière en contrebas. Ce que j'y vis me plongea dans une terreur indescriptible: des gens étaient tombés dans l'eau et n'arrivaient pas à remonter à cause de la hauteur du quai. Pour essayer de les sauver, d'autres personnes sautaient, et se retrouvaient dans la même situation. Dans la confusion des gens à côté de moi sautaient aussi pour leur porter secours, mais ça ne servait à rien. Et je les voyais qui commençaient tous à se noyer en criant pour qu'on les aide. Mais je ne voulais pas sauter, parce que j'avais vu que c'était sans espoir. Alors j'ai essayé d'appeler les pompiers avec un portable, mais impossible de m'en servir. Et puis, je ne sais pas vraiment comment, les pompiers étaient là, d'un coup. Apparemment ils étaient arrivés pendant que je tentais d'appeler et avaient sauvé pas mal de monde, mais j'avais bien l'impression que beaucoup avaient fini au fond de la rivière.
[coupure]
J’étais assis sur une chaise, dans une salle que je n’avais jamais vue mais que je savais connaître. Apparemment j’avais passé deux mois ici, une sorte d’hôpital psychiatrique-prison et on venait de me laisser sortir, juste comme ça. Mais il fallait que je parle au médecin. Pour l’instant il discutait avec ses assistants de l’autre côté de la salle, et personne ne me prêtait la moindre attention. J’attendais, plusieurs heures, ils étaient partis depuis longtemps et passaient de temps en temps devant moi. Alors je me suis levé, je me suis dirigé vers le médecin, et il m’a fait signe de partir. Je suis sorti, en sachant que je n’aurais pas du le faire. Ensuite je ne me souviens plus de ce qui s’est passé, mais on m’a renvoyé dans l’hôpital, j’avais fait quelque chose d’horrible, de très grave, la même chose pour laquelle j’avais été envoyé ici la première fois. Et le médecin venait me voir et me criait dessus en ricanant (pour autant que ce soit possible) que c’était évident que je reviendrais et qu’il n’y avait qu’à me regarder dans la salle le jour de ma sortie pour le savoir. Alors que si j’étais là c’était de sa faute, parce qu’il n’avait pas pris le temps de me parler. ]

Jeune homme relativement normal échange rêves étranges contre nuits de sommeil calme. Conditions à débattre.

7 comments